GENERATION ZE

Pour la 6ème année consécutive, notre spectacle a été joué dans le cadre des Actions Educatives financées par le Conseil Départemental 13.

 

Les 16 et 17 novembre, les 8 classes de 3ème du Collège Longchamp à Marseille ont pu apprécié la pièce suivie d'un débat sur l'égalité hommes-femmes.

 

Au printemps 2018, une des classes poursuit la réflexion avec un travail créatif autour du corps, de la parole et du dessin avec Michèle Nucci grâce aux outils du Life Art Process.

 

Spectacle en cours de création, nouveau titre :

 

La vache rit... de se voir si belle

 

ou

 

Je suis une vache hors sol qui s'émeuuuuhhhh



Distribution : Astrid Giorgetta (danse), Abdellah Noukrati (danse), Emilie Chomel (lumières), Sébastien Devey (son)

Crédit Photos : Dirk Neumann

 

Une tragi-comédie tout public à partir de 6 ans

mêlant écriture chorégraphique et théâtrale, théâtre d'ombres, musique à vue

 

Une femme qui rêve de beauté éternelle, un chirurgien pas si fou et des vaches.

Un parcours initiatique pour des personnages pris au piège de leurs désirs infinis qui, devant tant de vacheries, ne trouveront que des miroirs reflêtants leur monstruosité et leur sauvagerie !

 

Mme Pi a perdu sa tête, son mari ne l'a voit plus, son miroir l'a quitté, depuis elle se maquille de travers... Le Dr Ca, entre marabout et chirurgien esthétique est sa solution pour lui redonner le sourire.

Lorsqu'elle franchit la porte du Dr Ca, Mme Pi ne sait pas qu'elle entre dans un univers vache. Sa soif de reconnaissance à travers cette quête de beauté et de jeunesse éternelle sera assouvie par un Dr lui faisant miroiter un avenir radieux, destin glamour à l'image des magazines pi-ple.

Mme Pi va devenir à son insu la vache à lait d'un Dr Ca pas tout à fait comme les autres. Passionné par les vaches, elle sera son jouet. Se retournera t'il contre son créateur ?

 

Quel est le point commun entre une femme et une vache ?

 

Et si l'homme était une vache pour l'homme ?!

 

Nous développons une imagerie autour de la vache, cet animal docile le plus exploité par l'homme et qui rit éternellement. Cet univers vache nous permet d'évoquer d'une manière drôle et décalée :

 

- l'homme hors-sol, à la recherche du moindre effort, il ne marche plus il roule, il ne pense plus il s'abrutit, absorbe, recrache et grossit...

 

- la femme « vache à lait » prête à payer pour assouvir un désir illimité d'une beauté éternelle conforté par un médecin lui faisant miroiter un avenir radieux, destin glamour à l'image des magazines people.

 

- la femme réduite à la taille de ses pis, exploitée par le regard de l'homme

 

La pièce traverse ces expériences de manière burlesque pour s'amuser et dénoncer cette quête.

 

 

 "La bouse de la vache est plus utile que les dogmes : on peut en faire de l'engrais." Mao

 


Semons nos bouses pour fertiliser les esprits !